Comment se fait un test de paternité prénatal ?

Dans certaines situations comme les procédures judiciaires visant à connaître une filiation, il est nécessaire d’effectuer un test de paternité prénatal. Comme son nom l’indique, ce test se fait durant la grossesse, lorsque l’enfant n’est pas encore né. Il est possible aujourd’hui de connaître l’identité du père de l’enfant avant sa naissance et de lever les doutes qui subsistent. Dans quelle mesure faire un test de paternité prénatal ? À quel moment procéder ?

Dans quelle mesure faire un test de paternité prénatal ?

Le test de paternité pendant la grossesse est souvent méconnu. C’est pourtant réalisable. Avant, la crainte des risques de fausses couches a empêché la réalisation de ce test. En effet, il fallait faire des prélèvements de liquide amniotique ou de villosité choriale par amniocentèse. Ces deux procédés sont risqués pour le fœtus. De nos jours, le test de paternité est non invasif et se fait sans risque. Il suffit d’extraire un échantillon de sang de la mère et de prendre un échantillon d’ADN du présumé père, par exemple à partir de sa salive ou de son cheveu. Ensuite, l’analyse sera faite sur l’ADN libre fœtal dit non cellulaire de la mère. Il faut savoir que le sang de la mère contient des empreintes génétiques du fœtus dès les premières semaines de gestation, ce qui explique que le résultat de filiation obtenu est valide et fiable. Bien entendu, pour plus de fiabilité, choisissez bien le laboratoire d’analyse. Tenez compte des avis clients, de la réputation du laboratoire et de ses accréditations.

À quel moment procéder au test de paternité prénatal ?

Pour avoir un résultat fiable, le test de paternité prénatal doit se faire à un moment précis pour obtenir l’ADN libre fœtal. Il est donc primordial de n’effectuer le test qu’à partir de la 6e semaine de grossesse, car avant, il manque des cellules fœtales dans le sang de la mère. L’idéal est de procéder à partir de la 8e semaine de grossesse. Le test de paternité sera ainsi fiable et on peut très bien comparer les chromosomes. Par contre, il faut noter que si la grossesse est gémellaire, on ne peut pas effectuer de test de paternité prénatal. Attention, le test de paternité en France doit se faire avec l’accord du tribunal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *